BEAUBADUGLY – L’autre histoire de la peinture

Le MIAM–Hervé Di Rosa poursuit son travail de défrichage des territoires de l’art trop
souvent ignorés.

Qui n’a pas regardé avec admiration ou tendresse l’image encadrée d’un enfant qui pleure,
d’un Poulbot aux joues rouges ou d’un clown de Bernard Buffet? Pour beaucoup, la peinture
c’est ça.
Qui sont ces peintres ayant eu un moment de gloire populaire avant de tomber dans l’oubli,
ces artistes au succès jamais démenti, pourtant relégués dans l’ombre de l’histoire?
BEAUBADUGLY – L’autre histoire de la peinture montrera sans complexe les peintures
originales de ces artistes à la marge de l’imaginaire et du goût commun, qui ont parfois
vendu des reproductions de leurs œuvres par milliers en supermarché et dont les posters
nous sont familiers. Pour beaucoup, ce sera une première exposition en France. Ce
panorama de la peinture commerciale, médiatique et populaire, de Vladimir Tretchikoff
à Bernard Buffet sera mis en scène par Hervé Di Rosa et Jean-Baptiste Carobolante et
s’attardera sur les différentes trajectoires qu’a pris ce champ pictural au XXe siècle : de
l’idéalisation du corps féminin au paysage touristique, en passant par la médiatisation
des peintres et la naissance d’un nouveau public artistique populaire. À chaque fois, les
peintures présentées seront autant une réminiscence pour le public qu’une découverte
radicale.


Cette exposition est particulièrement importante pour Hervé Di Rosa, qui, en plus du
commissariat global de l’exposition avec Jean-Baptiste Carobolante, a été à l’initiative
de la publication de la première bourse de recherche du MIAM, financée en intégralité
par la Fondation Antoine de Galbert et encadrée par l’INHA. Jean-Baptiste Carobolante,
lauréat de cette bourse, a entrepris depuis 2021 une recherche sur la peinture marchande,
dont BEAUBADUGLY – L’autre histoire de la peinture sera le premier événement, avant la
publication à venir d’un ouvrage.

Au premier étage du musée, Colette Barbier et Nina Childress — commissaires associées
pour cette partie de l’exposition – nous offriront des réponses conceptuelles, ironiques,
potaches, admiratives, décalées, d’artistes contemporains de générations et d’origines
diverses. Les trois-cents «croûtes» peintes au couteau, du très conceptuel Gabriele Di
Matteo, toutes pareilles mais toutes différentes, feront le lien entre le rez-de-chaussée et le
premier étage, entre l’histoire et le présent. Tout particulièrement, l’exposition présentera de
nombreuses variations autour de l’héritage de la figure parisienne du «Petit Poulbot». Cette
sélection d’ œuvres contemporaines permettra de montrer l’importance de la «peinture
marchande» dans l’imaginaire artistique contemporain. Elle donnera à voir à quel point le
monde marchand est devenu un champ de référence iconographique incontournable pour
comprendre les racines de la création contemporaine.

BEAUBADUGLY – L’autre histoire de la peinture sera accompagnée d’un catalogue et d’un
ouvrage scientifique. Jean-Baptiste Carobolante a bénéficié, pour le projet de recherche
englobant cette exposition, d’une bourse MIAM/INHA, financée par la Fondation Antoine
De Galbert.

LIBRES !

Collectionneurs d'Arts Modestes Exposition du 16 décembre 2023 au 26 mai 2024 « Il n'y a pas d'œuvre modeste, il n'y a que des collections modestes »   « Peut-être que le seul artiste modeste c'est le collectionneur, celui qui a la volonté de rassembler des choses en...

1000 FIGURES ? – Ugine

EXPOSITION // 1000 Figures ? Le Musée International des Arts Modestes d’Hervé Di Rosa L’art modeste, c’est juste la réunion des marges et des périphéries de chaque territoire artistique.Il n’y a pas d’œuvre modeste, il n’y a que...

Performance d’Harley – 350 ans Ville de Sète

Le MIAM, Musée International d'Arts Modestes, invite les citoyens et les visiteurs de Sète à participer à une performance interactive conçue par l'artiste new-yorkais Harley Swedler, à l’occasion des 350 ans de la ville de Sète. Un confessionnal éphémère sera installé...