Paradirama
 
Surf culture          
Né dans le Pacifique Sud il y a probablement quatre mille ans puis découvert par les Occidentaux au moment de l'expédition du capitaine Cook (1778), le surf s'installe en Californie au début du XXe siècle, peu après l'annexion des îles Hawaii par les Etats-Unis. Des ancêtres aux précurseurs, les surfeurs apportent dans leur sillage, toute une mythologie de la vague idéale, une iconographie stéréotypée de la plage et des paysages sub-tropicaux, un mode de vie proche d'une nature sauvage.
     
 
La culture surf qui se développe à partir des années 1950 est omniprésente dans la société et les médias, de l'industrie du disque (Beach Boys, Dick Dale...) au cinéma (Gidget, Anette Funicello, Frankie Avalon...) de la photographie (John Severson) à la publicité qui vend tout grâce au surf. Elle a désormais son histoire, ses champions, ses artistes, sa musique, son style graphique et ses productions populaires.
 
   
 

Récemment, l'engouement pour le surf sur les côtes atlantiques françaises et la diffusion en Europe , des oeuvres de quelques artistes du Tiki Art américain commencent à inspirer de jeunes artistes: Gesa Ronge, Olivier Millagou...
De même, certains artistes américains souvent issus de la culture surf, utilisent dans leurs créations l'imagerie du Tiki Art actuel tout en débordant allégrement et résolument ses frontières: Kevin Ancell, Craig Stecyk ou encore Mark Willis, installé à Sète et décédé prématurément en 2004. Enfin, Raymond Pettibon, artiste de la côte Ouest, proche de la génération punk et de la culture surf, donne depuis quelques années des versions graphiques inattendues de cette passion de la glisse, symbole d'une Amérique en quete d'elle-même.

   
Infos pratiques | Revue de presse | Nous écrire | Plan du site | © Association de l'Art modeste