Accueil > fr > Les expositions et évènements > Archives > 2004 > Narcochic Narcochoc

29 avril - décembre 2004

Narcochic Narcochoc


Narcochic, narcochoc, pose un regard sur une réalité contemporaine, du Mexique et d’ailleurs, la « narcoculture ». Forte d’une identité propre, cette culture est à l’origine d’une création saisissante, où cohabitent des formes artistiques abondantes et diverses. Ni apologique, ni historique, encore moins exotique, l’exposition fait appel à notre vision sensible comme à notre regard critique. Elle entend faire jouer nos interrogations sur un phénomène qui irrigue en profondeur les sociétés modernes et dont elle tentera de mettre en évidence le rôle de catalyseur visuel.

Fidèle à sa vocation de parcourir les marges de la création, le MIAM se devait de lever un coin du voile sur cette culture périphérique liée à la violence et à la mort et d’ouvrir un débat sur ce sujet plus complexe qu’il n’y paraît.
Narcochic, narcochoc se propose d’explorer les relations complexes entre un système économique, politique et social, celui de la drogue, et un ensemble de créations qui en découlent, et où se mêlent art modeste, art populaire, art contemporain et outsider art. Sans prétendre à l’exhaustivité, ce projet souhaite apporter un éclairage sur cette culture jusque dans ses manifestations les plus populaires et sur la vision des artistes qu’elle engendre.
L’exposition présentera ainsi un ensemble de productions surprenantes : des fleurons de l’art modeste mexicain, des objets usuels, des peintures, des sculptures, des reliques, des films, mais aussi l’architecture et son imagerie quasi religieuse, la musique avec les fameux « narco-corridos » (chansons populaires) et leurs réinterprétations électroniques.
Cette exposition a été conçue par le critique d’art mexicain Marco Granados qui nous entraîne à la découverte de créations étranges et d’artistes contemporains remarquables et peu vus en France.


Commissariat : Marco Granados

Artistes : Fernando Arias, Octavio Castellanos, Einar y Jamex de la Torre, Francisco Larios Osuna, Teresa Margolles, Carlos Ranc, Luis Romero (Watchavato), Maria Romero Salas, Alfredo Salazar, Eduardo Sarabia, Jeanne Susplugas, Salvador Vasquez et Fernando Corona